top of page
Rechercher

Randonnée hivernale - La Dôle

Dernière mise à jour : 3 nov. 2023

Le mystère de la boule blanche


Nous nous retrouvons au parking des remontées mécaniques de Saint-Cergue pour débuter cette splendide journée hivernale qui s’annonce. Même si ce mois de février est extraordinairement tempéré - plus de dix degrés en plaine - nous sommes toutefois accueillis par une petite brise rafraîchissante et des nuages.


Arbre sapin hiver neige

Les participants préalablement avertis se sont habillés en superposant les couches. Dans le courant de la journée, ils rangeront dans leur sac à dos les habits devenus superflus.

La randonnée commence avec les raquettes à neige sur le dos le temps de parcourir un petit faux-plat asphalté. Nous en profitons pour faire plus ample connaissance.


Une fois le camping des Cheseaux dépassé, nous bifurquons à gauche, direction sud-est, pour entrer dans la forêt.


C’est environ à ce moment-là, que j'aperçois au loin deux chamois se tirant la bourre. Ils ne m’ont pas laissé le temps de les filmer.


Les raquettes à neige aux pieds, nous nous réjouissons du soleil qui se montre enfin. Le corps se réchauffe et l’air environnant dégage un agréable parfum boisé. La neige est étonnante; tantôt gelée, tantôt mouillée, tantôt poudreuse… Les Esquimaux trouveraient plus d’une expression pour la qualifier. Les techniques de marche varient autant que la densité de la neige. Si les deux premières heures sont assez faciles, les choses compliquent dès à présent. Nous enclenchons le premier cran des raquettes permettant de stabiliser notre marche à la montée.


Au départ de chaque randonnée, je rappelle aux participants l’importance d’écouter leur corps et de m’avertir de toute gêne éventuelle. Chaque choix est respecté dans mes groupes.

Arrivés au Vuarne, Christophe nous avertit de son abandon, car ses douleurs au dos et sa respiration sont pénibles. Il va continuer quelques mètres à son rythme et fera demi-tour. Nous lui disons au revoir et à bientôt. On ne croyait pas si bien dire !


Nous continuons l’ascension de plus en plus raide. Le deuxième niveau de réglage des raquettes s'impose. Les participants, qui ont lu les recommandations que je partage sur Whatsapp quelques jours avant le jour J, sont heureux d’avoir placé une rondelle sur leurs bâtons de marche, faute de quoi ils s'enfonceraient dans la neige.


Arrivés à un palier intermédiaire, une vue époustouflante s’offre sur la Barillette et son arène de falaises. C’est dans ce panorama couronnant la Dôle que nous décidons de faire une pause casse-croûte.


vue lac léman neige hiver
Vue sur le lac Léman

Mais qui voilà ? Christophe qui nous avait quittés tout à l’heure. Nous en profitons pour manger, rigoler et partager ce bon moment tous ensemble.


Remplis d’énergie, tous les participants se remettent en route, direction la Dôle, en longeant un sentier qui surplombe le vide.

Est-ce bien prudent ? Ce chemin escarpé semble suffisamment sûr en été, mais en hiver ? Les quelques amas de neige sur la falaise en effraient quelques-uns !


Ouf, nous voilà arrivés à l’auberge des Apprentis et récompensés par la vue à couper le souffle, au propre comme au figuré !


raquettes à neige hommes randonnée cindy
Dernière montée pour atteindre la boule mystérieuse

De là, notre but n’est plus très loin. Nous passons le col et nous nous retrouvons sur les pistes de ski, à la frontière du ciel bleu et du brouillard qui menace de nous envelopper. Toutes les dames du groupe s’empressent de monter les derniers mètres pour tirer quelques beaux clichés du lac Léman et du majestueux Mont-Blanc avant que l’horizon disparaisse.


Super ! Nous sommes tous bien arrivés au sommet et sommes sans voix pendant quelques minutes en admirant les 360 degrés de vue sur les Hautes Alpes, le lac Léman et le Jura. Une photo de groupe s’impose. Et hop, engloutis par le brouillard !



Boule, blanche, la dôle, st. cergue
Nous, tous réunis au sommet !

Bien équipés, nous sortons nos gants de ski, veste et bonnet pour redescendre joyeusement la piste de ski, direction Couvaloup. Plus bas, le soleil brille à nouveau. Nous enlevons nos raquettes pour marcher sur la route pédestre déneigée jusqu’à Saint- Cergue.


Arrivés à notre point de départ, nous sommes ravis de notre expédition.


Le circuit, qui devait s’étirer sur 10 km, s’est avéré en avoir 18 km.

Quelle belle journée réussie !


Longueur : 18 km / 880 m dénivelé + / 4h30 de marche en raquettes

Moyens de transport utilisés : voiture

Récolte : bourgeons de sapin et boules de neige !


Circuit randonnée à raquette cindy saint cergue la dôle givrine


Nota bene


L'office du tourisme de Saint-Cergue nous avait prévenus, il n’y a pas de chemin balisé jusqu’à la Dôle. J’étais chanceuse de trouver quelques indications sur le site du CAS.


*Les prénoms ont volontairement été changés pour garantir l’anonymat.


Tous les avis ici


Inscription et informations concernant d'autres randonnées ici


Plus d'images du circuit sur :

Logo instagram
Logo facebook
boucle logo direct.me






16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page